À bien des égards, 2020 fut une année particulière. Nous n’allons pas revenir sur les actualités diverses et variées qui ont rythmé les douze derniers mois car tout ce qui nous intéresse ici, ce sont les FPS. Et autant vous dire qu’avec deux confinements en moins d’un an, la plupart d’entre nous aura eu le temps pour tuer, tuer, tuer. Heureusement, nos braves développeurs étaient sur le pied de guerre et nous ont proposé toutes sortes de divertissement tout au long de l’année : il y avait de l’excellent, du nul, des surprises et des déceptions… Cette fin 2020 est aussi synonyme de sortie de nouvelles consoles (hé oui) et de nouvelles cartes graphiques toujours plus puissantes. Et, dans tous les cas, indisponibles à l’achat à moins d’être chanceux. Quoi qu’il en soit, il est temps, comme chaque année ou presque, de vous proposer un bilan.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de nos précédents bilans sur cette page ou bien par ici :

2002200320042005200620072008200920102011201220132014201520162017, 2018 et 2019.

Vous pouvez aussi découvrir le Bilan 2020 en vidéo.

Le haut du panier des FPS de 2020 :

Doom Eternal

Le roi du FPS revient dans une version plus furieuse encore qu’en 2016. Un gameplay prenant et frénétique, une campagne conséquente, du challenge hardcore, des visuels de haute volée et une bande-son toujours aussi soignée : Doom Eternal règne en maître sur les FPS solo de 2020. On oubliera tout de même son mode multijoueur, anecdotique et inutile. Notez que son premier DLC est du même niveau que le jeu original et n’hésite pas à aller encore plus loin en augmentant encore la difficulté, à la grande satisfaction des plus masochistes d’entre nous.

Retrouvez notre test et celui du DLC .

Half-Life: Alyx (VR)

Half-Life signe un retour majestueux. Le Source 2 est au service d’une réalisation et direction artistique incroyable. Pas difficile pour Gordon Freeman de s’imposer comme la référence en réalité virtuelle devant la faible concurrence sur le secteur. On peut bien trouver quelques critiques du côté de sa narration ou de ses puzzles ennuyeux et répétitifs. Si vous possédez un casque VR : vous devez y jouer. Et heureusement qu’il est en VR, sinon ce serait un FPS linéaire chiant comme la mort.

Retrouvez notre test et notre test alternatif

Squad 

On triche un peu car Squad est disponible depuis plusieurs années mais il est enfin sorti d’accès anticipé en 2020. C’est la référence du FPS tactique à grande échelle. Exigeant et intense avec une ambiance visuelle et sonore incroyable. La guerre n’a jamais été aussi agréable. On peut saluer le travail d’Offworld Industries qui continue de faire vivre son bébé avec des mises à jour régulières. Il ne pourra plaire à tout le monde à cause de son rythme en dent de scie, mais essayez au moins de vous plonger dedans.

Retrouvez notre test.

DOOM Eternal 5
HL Alyx Headcrab 1
Squad Alpha 16 compressed

Cyberpunk 2077 (Early Access, ou presque)

Jeu événement de cette fin d’année, Cyberpunk 2077 a fait couler beaucoup d’encre. Dans les faits, il s’agit d’un excellent Immersive Sim doté d’une histoire et d’une mise en scène réussies ainsi que des plus beaux visuels jamais vus. Malheureusement, l’expérience est entachée par un monde ouvert ridicule et le titre est buggé jusqu’au trognon. Nul doute que, d’ici quelques mois et de nombreux patchs, il sera parfaitement présentable et deviendra alors un incontournable.

Retrouvez notre émission spéciale Cyberpunk 2077.

Ultrakill (EA) 

Dernier né de l’éditeur New Blood Interactive (DUSK, AMID EVIL, Unfortunate Spacemen), ULTRAKILL est un FPS à l’esthétique résolument rétro mais au gameplay assez novateur. Dans un furieux déluge de violence et de sang, il mélange simulateur de meurtres et mécaniques de Beat’em Up, le tout dans un univers fantaisiste plutôt original. Un vrai plaisir à jouer pour les amateurs d’action frénétique. Le titre est encore en accès anticipé et on a hâte de voir la suite.

Retrouvez notre preview.

Prodeus (EA) 

Un rétro FPS très fortement inspiré par Doom et développé par une équipe de vétérans. Nerveux, sanguinolent et techniquement impeccable, le résultat est excellent. De plus, il propose un éditeur et un système de partage de niveaux intégré, lui assurant une certaine rejouabilité. Même s’il reste assez classique, Prodeus est assurément une bonne surprise en accès anticipé qui ravira les fans de FPS à la philosophie old-school.

Retrouvez notre preview.

Cyberpunk2077
ULTRAKILL03
Prodeus 1

Les FPS sympathiques :

Black Mesa 

Ça fait mal de ranger Black Mesa aux côtés de Deep Rock Galactic. Car même s’il ne s’agit que d’un remake, quel remake ! Se replonger dans les méandres de Black Mesa est un vrai bonheur, tandis que l’on se prend une véritable claque une fois arrivé sur Xen. Si certains aspects du jeu ont un peu vieilli plus de 20 ans après la sortie de l’original, le travail effectué par Crowbar Studio est remarquable. Graphiquement, le jeu propose plusieurs moments grandioses tandis que l’expérience côté gameplay et level-design a été largement amélioré. Une lettre d’amour à un chef d’œuvre du FPS des années 90.

Retrouvez notre test.

Beyond The Wire 

La Première Guerre mondiale version Offworld Industries. Beaucoup plus linéaire qu’un Squad ou Post-Scriptum, il essaie de retranscrire la guerre des tranchées avec une ligne de front bien définie. Malheureusement, malgré un gameplay et une ambiance aux petits oignons, il souffre d’un contenu beaucoup trop faible. Il est peut-être sorti un peu trop tôt. Il faudra suivre le titre à travers sa vie en accès anticipé.

Retrouvez notre test.

BPM Bullet per minute

Petit FPS indépendant, BPM propose un gameplay original : l’intégralité des actions accomplies par le joueur doit être synchronisée avec le rythme de la musique. Le tout est enrobé de mécaniques Rogue-lite classiques mais d’assez bonne facture. Un titre intéressant et plutôt réussi, manquant toutefois un peu de profondeur.

Retrouvez notre test.

COD Warzone

Avec Warzone, Call of Duty propose un excellent Battle Royale au gameplay orienté arcade. Il ne propose qu’une seule grande carte mais offre régulièrement des modes de jeu temporaires et variés. Une bonne occasion de tuer du joueur manette, le jeu étant crossplay et bien fréquenté.

Black Mesa Xen 1
Beyond THe Wire TEst 3
BPM Bullets per minute 03
CoD Warzone2

Cyber Hook

Un FPS/Parkour indépendant dans un univers très typé année 80. Il propose de se propulser à haute vitesse à travers des niveaux remplis d’obstacles en utilisant une mécanique de grappin très peaufinée. Simple, efficace et addictif.

Retrouvez notre test.

Deep Rock Galactic

Après un parcours exemplaire passé en accès anticipé depuis début 2018, Deep Rock Galactic est enfin sorti en milieu d’année. Et si les intentions des développeurs nous poussaient à espérer voir naitre un nouveau maitre étalon du jeu en coopération, nous sommes finalement déçus de ne pas retrouver une profondeur narrative à la Left 4 Dead et un gameplay tournant beaucoup autour de mécanique de grind. Le jeu propose quand même largement de quoi bien s’amuser avec des amis pendant de nombreuses soirées.

Retrouvez notre test.

Dread X Collection

Une anthologie de petits jeux d’horreurs, dont certains sont à la première personne. 10 développeurs ont été réunis et ont eu 7 jours pour proposer chacun une courte expérience horrifique. Une sélection de jeux de l’ordre du prototype aux finitions parfois hasardeuses, mais ne manquant pourtant pas d’intérêt. Notons que deux autres volets de la collection ont été publiés depuis.

Retrouvez notre test.

Lightmatter

Lightmatter est un petit puzzle FPS réussi. Il ne boxe pas dans la même catégorie que les ténors du genre, mais sa modestie ne l’empêche pas d’être porté par une réalisation impeccable. Pas trop dur, bouclé en six heures, avec un concept sympathique et une identité visuelle bien à lui : pour une quinzaine d’euros il vaut clairement le détour.

Retrouvez notre test.

CyberHook
Deep Rock Galactic Fight
Dread X collection
Lightmatter 2

Metro Exodus: Sam’s Story (DLC)

Après un premier DLC uniquement narratif, Sam’s Story vient clôturer Metro Exodus en offrant un condensé de ce qui fonctionne dans le jeu original. Rien de transcendant, mais ça reste une extension de bonne facture.

Retrouvez notre test.

Star Wars Squadrons

Bien que léger en contenu, Star Wars: Squadrons offre un bon divertissement. Le pilotage, ni trop réaliste ni trop arcade, est immersif. Les combats sont prenants, et le jeu en équipe offre une toute autre dimension en permettant diverses tactiques via une composition totalement libre des vaisseaux et de leurs équipements.

Retrouvez notre test.

Superhot: Mind Control Delete

Superhot s’essaye au Rogue-lite : on y retrouve les visuels et le gameplay particuliers caractéristiques de la série, mais le tout est cette fois-ci enrobé dans une dose d’aléatoire et de modificateurs. Si vous avez aimé Superhot, vous aimerez probablement Mind Control Delete et son nouveau contenu (ennemis, armes, pouvoirs).

Retrouvez notre test.

Talvisota Winter War (mod)

Un petit mod sympathique pour Rising Storm 2: Vietnam. Bon, vous avez loupé la fenêtre pour y jouer, c’est un peu mort maintenant. Il explorait la Seconde Guerre mondiale côté finlandais. Un théâtre original mais sur des cartes beaucoup trop austères. Il pouvait occupait quelques soirées. De toute façon, c’était gratuit.

Retrouvez notre test.

Metro Exodus DLC 2
1222730 screenshots 20201005203803 1
SuperHot MCD
Talvisota Winter War

Walking Dead: Saints & Sinners (VR)

Un FPS horrifique jouable uniquement en VR. Mélangeant jeu de survie, infiltration et légères mécaniques de RPG, ce Walking Dead: Saints & Sinners est une excellente surprise. Il propose une expérience angoissante et prenante malgré la présence de quelques défauts. Un must have pour les possesseurs de casque VR.

Retrouvez notre test.

Teardown (EA)

Un simulateur de cambriolage très original. Dans Teardown, l’intégralité des niveaux est destructible et vous devez planifier et optimiser avec soin votre trajectoire pour vous enfuir avec votre butin avant l’arrivée des forces de l’ordre. Un jeu à la fois beau et intéressant dans son concept.

Retrouvez notre preview.

Phasmophobia (EA)

Arrivé sans prévenir et squattant pourtant le top des ventes Steam depuis sa sortie en accès anticipé, Phasmophobia a su créer la surprise en cette fin d’année. Ce titre, jouable en coopération sur écran traditionnel et en VR, vous met dans les bottes de chasseur de fantômes devant identifier les menaces hantant différents lieux lugubres. Un concept original et une ambiance au poil, qui sont actuellement ternis par un important manque de contenu.

Retrouvez notre preview.

Hardspace Shipbreaker (EA)

Une simulation de ferrailleur de l’espace qui propose une expérience proche du puzzle game. Tout juste arrivé en accès anticipé, et si le jeu est fonctionnel, il reste tout de même aux développeurs à ajouter beaucoup de contenus et de nouveautés. Car, pour l’instant, la routine s’intalle trop vite. Les développeurs ont encore plusieurs mois pour améliorer la copie.

Retrouvez notre preview.

Walking Dead Saints Sinners 4
20201028184921 1
phasmophobia spectre
20200630011442 1

Les FPS que nous avons déjà oubliés :

Amnesia Rebirth

C’est bien connu, dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures… Sauf qu’à un moment, ras le bol de la confiote. Frictional Games nous sert la même formule depuis plus de 13 ans. Le contexte original, la direction artistique léchée et l’histoire tragique de l’attachante Tasi ne parviennent pas à nous faire oublier l’absence total d’innovation du titre.

Retrouvez notre test.

Aquanox Deep Descent

Jeu de tir sous-marin mollasson faisant office de suite aux épisodes sortis au début des années 2000. Le jeu est tellement médiocre que le rédacteur en charge du test est parti en dépression.

Blazing Sails (EA)

Un battle royale version pirate. Gros problèmes de rythme et d’équilibrage. On passait beaucoup trop de temps à looter et visiter les îles que tuer d’autres pirates. Un peu chiant quoi.

Retrouvez notre preview.

Crysis Remastered

Si en 2007 Crysis mettait à genoux votre machine, c’est parce qu’il incarnait le futur, la grosse claque graphique. En 2020 son remaster peine à tourner sur des configs de bourgeois mais parce qu’il est encore moins bien optimisé que son ainé. Mais plus grave, la claque graphique n’est pas là. D’autres jeux font bien mieux que lui dans ce domaine. Crysis reste cela dit un FPS pas inintéressant si on se contente de ne regarder que le gameplay.

Retrouvez notre test.

amnesia rebirth fort
Aquanox 3
Blazing Sails
Crysis Remastered 4k 2

Deadside (EA)

Énième jeu de survie, Deadside ne casse pas trois pattes à un canard. Au moins, il ne se contente pas de vous foutre des zombies dans les pattes. Mais contrairement aux autres jeux de survie, on lui sent un potentiel plus intéressant grâce à un base building bien pensé, une IA efficace malgré ses trajectoires prévisibles et une carte s’annonçant très grande.

Diabotical

Le retour du fast-fps qui n’intéresse personne selon nous, et tout le monde selon les irréductibles quadragénaires qui ne savent pas passer à autre chose. Impossible de connaître le nombre de joueurs puisqu’il est disponible uniquement sur l’Epic Games Store. En tout cas, il semble suivre le destin funeste de Quake Champions.

Due Process (EA)

Un FPS tactique avec de gros pixels. Il est très sympathique dans sa proposition, dans son gameplay et son ambiance. Hélas, il souffre d’un gros problème de rythme : on passe son temps à attendre. Les développeurs ne semblent pas vraiment à l’écoute des joueurs. Le jeu fait actuellement un gros bide en accès anticipé. C’est un peu dommage, car nos attentes étaient importantes. Affaire à suivre.

Retrouvez notre première preview, notre seconde preview.

Ghostrunner

Répétitif et dirigiste. Bien qu’il offre une ambiance soignée, que ce soit dans sa direction artistique ou dans sa bande-son, Ghostrunner ne lâche jamais la main du joueur. On a l’impression de jouer à un QTE de 6 heures. Un peu frustrant parfois avec ses IAs dotées d’un aimbot aléatoire.

Retrouvez notre test.

Deadside
Diabotical Epic Games Store release bot
Due Process 1
Ghostrunner

Grounded (EA)

Bien que l’idée de base soit originale, nous changeant de la sauce habituelle des jeux de survie, Grounded ne se révèle pas être très intéressant. Se faire défoncer par des araignées, c’est marrant entre potes le temps d’une soirée, comme lors de notre live, mais ça s’arrête là. Cependant, le scénario peut offrir la curiosité de vouloir le découvrir. Lorsqu’il sera entièrement implanté dans le jeu, bien entendu…

Retrouvez notre preview.

Journey to the Savage Planet

Journey to the Savage Planet est tellement soporiphique que le rédacteur qui a écrit son test ne s’est plus jamais réveillé.

Retrouvez notre test.

Medieval Dynasty

Si Medieval Dynasy se joue à la première personne, il n’a en vérité rien d’un FPS. Il s’agit plutôt d’un jeu de stratégie/RPG où vous allez devoir créer votre propre village en partant de zéro. Entretenir votre champ, construire des bâtiments très couteaux en ressource, recruter des paysans, etc. Une sorte de Stardew Valley plus austère.

Retrouvez notre test.

No Man’s Sky

Par déontologie, on a voulu retester No Man’s Sky qui depuis sa sortie catastrophique en 2016 continue de recevoir d’importantes mise à jour. Des mises à jour qui, selon nous, n’ont pas vraiment changé la donne. Le jeu se résume toujours autant au farming, la maniabilité est complètement aux fraises et les décors sans âme.

Retrouvez notre (re)test.

flougrounded
Journey to the savage planet 9
Medieval Dynasty
section feature 2 1920

The Outer Worlds Peril on Gorgon (DLC)

More of the same. Si vous avez aimez The Outer Worlds, vous allez aussi aimer le DLC. Aucune prise de risque, c’est toujours le bon petit FPS/RPG qui ne demande pas de trop réfléchir.

Retrouvez notre test.

Valorant

Il devait être la révolution du FPS compétitif, ou le CS-killer selon les Grands Journalistes. Finalement, c’est un petit flop malgré qu’il soit free-to-play et la comparaison avec Counter-Strike disparaît rapidement au fil des parties. Plus personne n’en parle seulement quelques mois après sa sortie. Et oui, pas si facile de détrôner le maître en voulant jouer sur plusieurs tableaux. Laissons-le encore vivre quelques mois avant de se faire une avis définitif, mais on peut toujours se moquer de nos confrères qui mangeaient dans la main de Riot Games.

Destiny 2 Beyond Light (DLC)

La publication du DLC s’est accompagnée d’une mise à zéro de la plupart des contenus sortis auparavant. Toutefois, le DLC s’étoffe au fur et à mesure qu’on l’explore : nouvelle doctrine, pouvoirs et environnements inédits… Reste un point toujours pénible : il faut farmer, farmer, farmer pour avoir du stuff convenable. Bref, une extension trop chère pour le peu qu’elle apporte.

Retrouvez notre test.

The Outer Worlds Peril on Gorgon 1
firstlook creepcreep valorant h9c1.1080 7
Destiny 2 un monde glacé

Le fond du panier :

Call of Duty: Black Ops Cold War

Une campagne solo sympathique avec quelques bonnes idées. Pour le reste, c’est un retour en arrière par rapport à Modern Warfare, aussi bien dans la réalisation que dans le gameplay. Sans parler du service minimum niveau contenu. Black Ops Cold War c’est le Call of Duty bête et méchant sans intérêt.

Retrouvez notre test.

Days of War 

C’était la seconde tentative de faire revivre la suite spirituelle de Day of Defeat. Hélas, Days of War fait moins bien que son ancêtre sur de nombreux aspects. C’est moche, le netcode est à la ramasse, et le gameplay est aussi profond qu’un scénario d’Ubisoft. En 2020, c’est un peu difficile de se démarquer comme FPS multijoueur avec ces défauts. Le jeu semble mort pour de bon. À moins que…

Retrouvez notre test.

Hellbound

Un Rétro FPS essayant de surfer sur la vague de jeux old school. Malheureusement, il ne suffit pas de citer des titres phares des années 90 dans sa bande-annonce pour être un FPS de qualité : Hellbound est médiocre, court, moche et sans intérêt.

Retrouvez notre test.

Kill it with Fire

Un FPS indépendant dans lequel on chasse des araignées cachées dans les niveaux. Clairement fait pour les insupportables Youtubeurs surjouant et hurlant dans leurs micros, le jeu n’est pas si mal foutu mais complétement inintéressant après 5 minutes.

Retrouvez notre test.

CoD Black Ops Cold War Nuketown
DaysofWar 1
Hellbound 4
Kill it with fire 2

Les daubes qui nous ont fait cauchemarder :

Ash  Asylum

Un jeu d’horreur tellement terrifiant que le rédacteur du test a disparu.

Retrouvez notre test.

Serious Sam 4

Sorti buggé jusqu’à la moëlle, moche comme un pou et souffrant d’une optimisation à la ramasse, Serious Sam 4 est une honte. Ce n’est même pas rattrapé par sa campagne dotée d’une narration lourdingue omniprésente et d’une première partie chiante comme la mort. Les fans hardcore s’amuseront peut-être dessus, mais les autres se contenteront de lui jeter un regard dédaigneux.

Retrouvez notre test.

Postal 4 (EA)

Un enfer sans intérêt avec du pipi et du caca. lol mdr.

Retrouvez notre preview.

Comanche (EA)

La tentative de rebooter une célèbre série de jeux d’hélico est un échec retentissant. Tout est raté, des modes de jeux inintéressants au gameplay complètement abscons. Tellement nul que le mode multi est devenu Free To Play.

Retrouvez notre preview.

Ash Asylum - Jumpscare
Serious Sam 4 8
Postal 4 11
Comanche Reboot 1

Enlisted (EA)

Après pas loin de 4 ans de développement on a pu tester la version bêta d’Enlisted, le FPS multijoueur Seconde Guerre mondiale de Gaijin Entertainment, les développeurs de War Thunder. On n’aurait peut-être pas dû. Les champs de bataille sont remplis aux trois quarts de bots dirigés par les joueurs. Le souci, c’est que ces derniers sont cons comme des huitres ce qui sape totalement l’intérêt de la majorité des frags, et globalement du titre. Seul un miracle ou un changement radical de game design pourrait sauver la version finale du jeu.

Retrouvez notre preview #1, notre preview #2.

Predator Hunting Grounds

Moche, nul, mal équilibré, chiant, buggé… Predator Hunting Grounds est une catastrophe. Poubelle.

Retrouvez notre preview.

XIII Remake

Malgré un report d’un an, ce remake de XIII est une honte. Des bugs en pagaille, des scripts qui ne se déclenchent pas, des sauvegardes qui disparaissent. Un vrai cauchemar. À tel point que les développeurs ont dû s’excuser quelques jours après la sortie du jeu. Dommage car l’orginal proposait une expérience forte sympathique.

Retrouvez notre test.

Second Extinction (EA)

On a un message pour Avalanche Studio : arrêtez de laisser votre équipe junior perdre son temps à faire des jeux en mondes-ouverts insipides.

Retrouvez notre preview.

enlisted ppsh
Predator Hunting Grounds 02
XIII 2020 TEST 1
second extinction

Les jeux morts-nés :

Disintegration

Un jeu sans aucune profondeur dans sa composante multijoueur, mou comme c’est pas permis avec un contenu rachitique. On s’ennuie rapidement, et la campagne solo ne présente aucun intérêt. Franchement, vu que c’était le jeu du co-créateur de Halo, fallait se douter du résultat.

Retrouvez notre preview.

Quantum League

Sur le papier, l’idée était bonne : une FPS en arène avec une composante temporelle. À chaque round, notre clone du round précédant jouait avec nous. Mais son gameplay trop basique dans des cartes au level design digne d’un terrain de paintball ont rapidement tué le jeu.

Master Arena

Un Fast-FPS bien merdique qui n’a pas même pas eu le temps de vivre quelques secondes. Il n’y avait que le développeur (coucou !) sur le serveur.

Hyper Scape

Le Battle Royale d’Ubisoft est digne d’un asset flip sorti en catimini sur Steam. Pas étonnant que personne n’en ai rien à faire.

disintegration
Quantum League
Master Arena
hyper scape

Conclusions 2020

Fcp : Je garderais un bien meilleur souvenir de 2020 que de 2019. Que ce soit avec de grosses sorties comme Doom Eternal, Half-Life: Alyx ou Black Mesa qui m’ont replongé avec plaisir dans l’âge d’or des FPS. Ou des projets plus petits mais qui ne manquaient pas d’originalité. Mention spéciale à Teardown qui m’a bien occupé en cette fin d’année. Côté multijoueur en revanche, j’ai principalement passé l’année sur le très bon Hell Let Loose. S’il lui reste encore pas mal de souci à corriger (optimisation et équilibrage), il est bien parti pour devenir mon prochain jeu multijoueur favori. Aux côtés de Natural Selection 2 et Team Fortress 2. En espérant vous retrouver prochainement sur le champ de bataille, je vous souhaite entre deux bombardements d’excellentes fêtes de fin d’année !

Nounoursss : En dehors d’Half-Life: Alyx, rien de très marquant pour moi cette année. Je pourrais parler de Squad, mais en réalité c’est pas vraiment un jeu de la cuvée 2020. Je peux surtout parler de mes déceptions : Due Process qui fait un gros bide ou Beyond the Wire qui est encore trop jeune pour être intéressant. Ce n’est pas un secret : je préfère largement les jeux multijoueurs, et rien ne m’aura accroché en 2020. C’était le festival des merdes comme Hyper Scape, Master Arena, Enlisted… Et ne venez pas me parler de Valorant.

Payday : Une année en demi-ton pour ma part, quelques bonnes surprises en début d’année aussi bien en VR qu’en FPS plus classique. Entre Doom Eternal et Alyx qui ont été de très bons jeux solo tandis que le Call of Duty: Warzone m’a bien occupé jusqu’à la fin de la saison 6. Il n’empêche qu’il y eu peu de sorties AAA en cette fin d’année comparé aux précédentes et que bons nombres d’entre elles s’avèrent très décevantes (Call of Duty: Black Ops) ou complètement buggées (Cyberpunk pour ne citer que lui). Croisons les doigts pour que l’année 2021 soit de meilleure qualité d’un point de vue des titres qui nous seront proposés que ceux de cette année quasi révolue.

PotagerMaximum : Une année très positive en générale avec de bonnes sorties aussi bien dans la catégorie des grosses licences, comme DOOM Eternal, Half-Life : Alyx, que parmi les titres indépendant comme Teardown, Prodeus et Lightmatter. Personnellement je suis très intéressé de voir jusqu’à quel point les titres des années à venir vont devenir créatif avec la définition de « FPS ». On déjà pu voir cette année des jeux comme BPM qui tente de mélanger Tir et jeu de rythme, Ghostrunner le platformer Die and Retry et Teardown le jeu de Speedrun en Voxel. D’ici là, joyeuse fêtes et je vous souhaite une convenable année 2021 !

Rutabaga : Pour ma part, 2020 fut assurément une bonne année, marquée notamment par la sortie de Doom Eternal et le retour d’Half-Life avec Alyx et Black Mesa. Ce fut également l’occasion de profiter de deux petites pépites rétro FPS, ULTRAKILL et Prodeus. Du côté multijoueur, Call of Duty Warzone, le seul Battle Royale a avoir trouvé grâce à mes yeux, m’a offert plusieurs dizaines d’heures de jeu parfois stupide mais toujours plaisant. Pour couronner le tout, j’ai aussi découvert des expériences originales et intéressantes avec les différents volets de la Dread X Collection, le simulateur de cambriolage Teardown ou encore le FPS/jeu de rythme BPM: Bullets per Minutes. Bref, si l’on met de côté la déception Serious Sam 4, l’année 2020 a été des plus satisfaisantes. J’en profite pour vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes, dans le respect des distanciations sociales bien entendu !

Saer : Squad et Half-Life Alyx, voilà ce que je retiendrai principalement de 2020. Le premier pour la profondeur de son gameplay et les longues minutes passées sous les pluies d’obus de 155 mm ; le second pour la baffe technique et le retour en force de la licence Half-Life. Licence que Crowbar Collective m’avait déjà permis de retrouver avec le très sympathique Black Mesa. Et puisqu’on en est aux retrouvailles, 2020 fut aussi l’année du rutilant Doom Eternal et d’un petit retour en Russie avec Metro Exodus : Sam’s Story. Quelques titres un peu plus originaux sont également venus ponctuer mon année comme Phasmophobia, Deep Rock Galactic et GTFO. Ces deux derniers titres nous ayant offert une évolution bienvenue de la formule L4D. Côté multijoueur compétitif, je n’ai pas échappé à la hype Warzone. Premier BR qui aura su m’accrocher un minimum depuis PUBG. L’accès anticipé de Hell Let Loose m’aura également bien charmé. Pas autant que Squad certes, mais le jeu a ses qualités et pourrait à terme proposer une expérience différente, mais tout aussi appréciable ! Quelques petites déceptions personnelles viennent quand même un peu ternir le bilan de l’année, comme Beyond The Wire et Due Process. Cependant, gageons que pour ces derniers, quelques mois d’affinage en accès anticipé leur permettront de révéler leur potentiel. Au final, 2020 fut donc pour moi une bonne année niveau FPS et j’espère que ce fut pareil pour vous ! Très bonnes fêtes de fin d’année à toutes et tous !

Xan K : Même si j’ai moins joué en 2020 qu’en 2019, force m’est d’admettre que cette année n’est pas mauvaise. Que ce soit concernant les sorties et les annonces de futurs titres (comme Voir la source

author image

Vous pourriez aimer aussi...

Cyberpunk 2077 : une suite officiellement lancée pour oublier le désastre
Cyberpunk 2077 : le mode photo expliqué en détail

Laisser un commentaire