Un petit voyage dans la ville de Néo-Barcelone ça vous tente ? Cyberpunk et parkour se rencontrent pour un jeu de vitesse se chronométrant au poil près. Ajoutez à tout cela une petite manipulation du temps et vous obtenez Aeon Drive, petit jeu indé développé par 2Awesome Studio connu notamment pour leur jeu Dimension Drive dont nous avons sous nos yeux la suite. Mais alors que donne ce nouveau jeu axé sur le speedrun, réponse à toute vitesse.

30 secondes pour sauver la ville

Nous incarnons ici Jackelyne, une jeune ranger de l’espace venue d’une autre dimension. Alors qu’elle essaie désespérément de rentrer chez elle, elle atterrit en catastrophe au milieu de Néo-Barcelone. Cette aventure est la suite de ses péripéties déjà vécues dans le jeu Dimension Drive. Pas d’inquiétude, nous n’avons pas besoin de jouer au précédent titre pour comprendre quelque chose dans ce jeu. Le scénario est simple, peu poussé et brillera seulement par son absence. Hormis deux ou trois lignes de dialogues, nous n’aurons pas grand-chose à nous mettre sous la dent. Dernière allusion à Dimension Drive, le jeu ici testé se détache totalement de son aîné par un gameplay totalement différent et ne prend en compte que son personnage.

Mais alors que propose donc ce titre, eh bien tout simplement un speedrunner dans une ville futuriste où il nous faudra atteindre la sortie le plus rapidement possible. En chemin nous pourrons bien sûr récolter divers éléments dont le premier essentiel au gameplay sera des cellules énergétiques. Mais à quoi cela va t-il nous servir ? Lorsqu’on on en aura attrapé un certain nombre une jauge se remplira, il sera alors temps de presser Y afin de rajouter quelques secondes à notre chronomètre qui fond comme neige au soleil. Car pour traverser  les niveaux nous n’aurons que 30 malheureuses petites secondes pour réussir cet exploit. Sans quoi notre personnage perdra purement et simplement la vie. Pas d’affolement tout ceci est justifié dans le scénario, en effet, 30 secondes cela est simplement le temps compté avant l’explosion et la destruction de Néo-Barcelone. Bon attendez, ne cherchez pas plus loin, comme on vous l’a déjà dit le scénario répond absent. Ici tout ce qui compte c’est le gameplay. Et justement parlons-en.

Spock téléportation !!!

Le gameplay enfantin rime ici avec rigueur, dextérité et rapidité. Trois mots qui seront les maîtres du jeu. Car celui-ci réclame tout cela si vous souhaitez en venir à bout. Le personnage virevolte de saut en saut, effectue des dash, détruit des ennemis avec son épée et aussi et surtout, lance une dague de téléportation. Que ? Quoi ? Mais enfin qu’est que c’est que ce truc ? Ben tout simplement un objet qui nous sera ici salvateur dans notre périple à toute berzingue.

Pour utiliser ce formidable objet il nous suffira d’appuyer sur A pour le lancer sur n’importe quelle surface et appuyer sur le même bouton pour se téléporter à l’endroit même où il était présent. Efficace, rapide, cela permet de gagner de précieuses secondes et par la même occasion de franchir les obstacles nous barrant la route. Croyez-nous, ces derniers seront nombreux. Allant de barrières énergétiques à des piques et scies mouvantes, tout y passe et bien sûr ces éléments perturbateurs se feront de plus en plus nombreux au fil de l’aventure. Le moindre petit frôlement avec ces éléments nous vaudra la mort et retour vers notre créateur. Enfin comprenez par là : retour au début du niveau. Il sera donc important d’assimiler rapidement toutes les subtilités du gameplay. Notre épée nous servira à occire les ennemis barrant notre route et parfois même à activer des mécanismes. Le must du must sera de cumuler épée de combat et dague de téléportation au saut et dash. Encore une fois tout ceci réclamera rigueur, dextérité et rapidité.

La compétition de la vitesse

La vitesse est ce qui sera le plus important dans Aeon Drive. Au cours des 100 niveaux constituant le jeu, il faudra faire preuve d’observation pour aller le plus vite possible à la sortie de niveau et si sur le chemin vous pouvez glaner par ci par là des collectables c’est encore mieux. Mais autant vous dire que ces derniers se mériteront. Les niveaux parcourus deviendront de plus en plus fourbes au fil de l’avancée et proposeront toujours plus de chemins, parfois même des raccourcis. Le but du jeu étant tout de même de finir le niveau le plus rapidement possible, ainsi il est totalement possible d’en finir un en 10 secondes. Enfin ça, c’est si vous avez du talent et que vous souhaitez figurer dans le classement online. Car oui, le jeu propose un système de classement répartissant les 10 meilleurs temps pour chaque niveau. Donc si vous avez l’âme d’un compétiteur foncez, sachez aussi qu’il sera tout à fait possible de partager le jeu jusqu’à 4 joueurs en local, de quoi passez quelques bons moments de speedrun.

La vitesse à un prix

Bien maintenant parlons technique. Bon le jeu n’est pas un foudre de guerre. Non c’est un simple jeu en 2D avec des décors cyberpunk, mais franchement pas de quoi s’extasier. La direction artistique est bonne mais sans plus. Le cahier des charges de l’univers cyberpunk est respecté, néon, voiture volante… En fait le gros reproche que l’on pourrait faire à Aeon Drive c’est sa répétitivité, les niveaux bien que nombreux, auront toujours le même but, rejoindre le plus rapidement la sortie. Nous aurions apprécié un peu plus de diversité dans ce domaine et ce n’est pas les quelques collectibles à récupérer en chemin qui nous feront revenir sur le soft une fois fini. Pour voir la fin comptez d’ailleurs 5 petites heures, ça fait un peu court surtout pour un titre à 14€99. Enfin une fois n’est pas coutume, finissons en parlant de la bande-son. Loin d’être excellente, la musique reste agréable et dans le thème, électro et rapide. On pourra par contre lui reprocher le fait d’être un poil répétitive.

L’article Voir la source

author image

Vous pourriez aimer aussi...

Cyberpunk 20777 : les joueurs remboursés s’étonnent de ne pas pouvoir garder le jeu
CYBERPUNK 2077: POLÉMIQUE INUTILE AUTOUR D’UN PRIX RÉDUIT!

Laisser un commentaire